Veuillez sélectionner sur la carte l'endroit où vous vous situez et vous vous retrouverez directement dans la page d'accueil de Pilz du pays correspondant. Si vous ne parvenez pas à sélectionner votre pays, cliquez ici: Site mondial

Fermer
Belgique | français

Ostfildern (Allemagne), 27 nov. 2015

Échange d’informations sur le thème de l’Industrie 4.0 entre Pilz et le Commissaire européen Günther H. Oettinger : « La numérisation de l’industrie doit être abordée de manière offensive par les PME »

L’Industrie 4.0 fut le thème principal de la visite de Günther H. Oettinger, Commissaire européen pour l’économie et la société numériques, dans les locaux de Pilz – société spécialisée dans les automatismes – à Ostfildern (Allemagne). Au siège social, il a inauguré le nouvel atelier de formation de Pilz dans lequel les professionnels de l’industrie du futur recevront leurs qualifications. Au cours de sa visite, le Commissaire européen Oettinger s’est par ailleurs informé sur les solutions de contrôle-commande pour l’usine mise en réseau. Enfin, en tant qu’entreprise industrielle, Pilz a exprimé son point de vue sur les opportunités et les défis à relever par les PME sur le thème de l’Industrie 4.0. Le Commissaire européen a été accompagné de Guido Wolf (membre du Parlement), candidat du parti CDU à l’élection du Parlement au Bade-Wurtemberg en 2016, ainsi que d’Andreas Deuschle (membre du Parlement).

« Pour faire face à la concurrence mondiale, les PME spécialisées dans la recherche en Europe et en Allemagne jouent un rôle particulier. Elles doivent aborder la numérisation de l’industrie de manière offensive. L’Europe pourra alors prétendre à son rôle déterminant en ce qui concerne la performance économique », affirma Günther H. Oettinger avec conviction. « À ce propos, Pilz se situe au cœur du développement européen et allemand », mit-il en évidence.

 « Dans les usines, les données numériques et leur échange efficace seront à l’avenir déterminants pour le process de fabrication. Elles constituent la véritable valeur dans la chaîne des process. Le niveau de la mise en réseau ne fait pas qu’augmenter ; il devient même un critère de gain de productivité en soi », souligna Renate Pilz, présidente du groupe Pilz GmbH & Co. KG, lors d’un entretien avec Günther H. Oettinger. « La transformation numérique est par conséquent le principal défi qu’il faut relever dans l’industrie », poursuivit Renate Pilz.

« Il est décisif que des entreprises telles que Pilz conservent à l’avenir la proximité avec leurs clients. En effet, il en résulte un rapport de confiance envers les clients et les donneurs d’ordre qui est aujourd’hui plus important que jamais », déclara le Commissaire européen.

Par sa collaboration au sein de l’Organisme allemand pour la Recherche depuis 2010, à savoir depuis la première heure, le fournisseur de solutions d’automatismes de sécurité a contribué au développement de l’Industrie 4.0. et fait de la sécurité un facteur déterminant pour le projet d’avenir. Pilz travaille au sein de commissions telles qu’Allianz Industrie 4.0 du Land de Bade-Wurtemberg, la plate-forme de recherches SmartFactory KL et le campus de recherche d’Arena 2036, à la création de standards communs et applicables, en prenant toujours en compte la sécurité et la sûreté.
 
L’intelligence au service de « Smart Factory »
La formation des professionnels est importante pour l’industrie du futur. Le système de formation par alternance avec des écoles (d’enseignement supérieur) et des entreprises formant un partenariat, constitue un modèle allemand qui soulève une admiration internationale et qui est de plus en plus souvent reproduit.

Le Commissaire européen Oettinger a pu se faire une idée de la qualité de la formation dispensée par Pilz : dans le cadre de sa visite, il a inauguré le nouvel atelier de formation dans lequel l’entreprise familiale assure la qualification de 35 personnes en contrat de formation dans les métiers de l’industrie pour les préparer à l’avenir. À l’aide d’un modèle qu’ils ont conçu eux-mêmes, les apprentis ont montré comment il est possible aujourd’hui de surveiller et de commander avec des solutions d’automatismes de Pilz des installations complètes à partir d’une simple tablette tactile. « Pour les jeunes, l’utilisation des technologies internet est une évidence ; ils grandissent avec et emportent ces technologies même dans les entreprises et les halls de production », affirme Renate Pilz avec conviction.

L’Industrie 4.0 dans la production de Pilz
Günther H. Oettinger a également visité le nouveau Centre de production et de logistique Peter Pilz que l’entreprise avait mis en service sur son site début octobre. Pilz y fabrique des systèmes de commande intelligents, des capteurs et des entraînements pour la construction de machines et d’installations. De ce fait, l’entreprise opte pour des procédures commerciales numérisées et l’utilisation de technologies internet pour l’optimisation de sa propre production. Grâce à la technologie sans contact RFID, les pièces à usiner trouvent chez Pilz automatiquement leur chemin vers le poste de traitement suivant ; les données des machines sont regroupées et analysées dans le propre cloud de Pilz. Ainsi, il est possible de détecter de manière précoce des modifications de l’état ou une usure, et de réduire les temps d’arrêt.

La sûreté et les standards constituent un défi à relever
Pilz est conscient des défis à relever en termes de sécurité de la technologie de l’information grâce à sa production entièrement mise en réseau. C’est pourquoi, la société spécialisée dans les automatismes investit dans une infrastructure complète de sécurité en vue de la surveillance de l’ensemble du flux de données. Cela comprend aussi un centre de données autonome qui satisfait aux standards les plus évolués. Une analyse permanente des données du protocole et de toutes les autres données permet une détection précoce des irrégularités. Par ailleurs, différents systèmes de pare-feu ont été installés pour chaque domaine de production permettant de définir le niveau de sécurité nécessaire par zone. Les défaillances et les risques de sécurité sont évités et le savoir-faire est protégé.
« L’Industrie 4.0 met en place des exigences maximales en termes d’utilisation responsable des données. La disponibilité des systèmes automatisés ne dépend donc pas de la sécurité et de la sûreté », expliqua Günther H. Oettinger.

« La mise en réseau croissante et l’intégration d’internet dans les halls de production est un processus qu’il faut maîtriser étape par étape », affirme Renate Pilz. Voilà ce qu’ont montré les récentes discussions sur les standards nécessaires. « L’Industrie 4.0 a également besoin de standards internationaux fiables pour la sûreté, sans quoi les solutions ne seront pas applicables. En tant qu’ « ambassadeur de la sécurité », la société Pilz y voit une tâche importante qu’il conviendra de mener à bien collectivement au cours des prochaines années en ce qui concerne l’économie et la politique », formula la présidente du groupe à l’attention du Commissaire européen.
 

« Pilz se situe au cœur du développement » : Le commissaire européen Günther H. Oettinger (au milieu) et Guido Wolf (membre du Parlement) (à gauche) se sont informés auprès de Pilz – société spécialisée dans les automatismes – sur l’état de l’Industrie 4.0 par rapport aux PME. Lucas Fischer (à droite), étudiant chez Pilz de l’École d’enseignement supérieur par alternance du Bade-Wurtemberg, spécialisée dans l’électrotechnique, montre au Commissaire européen comment il est possible de commander par tablette, en toute sécurité, des installations complètes à l’aide des logiciels de Pilz.

Vue d'ensemble

Pilz Belgium Safe Automation
Bijenstraat 4
9051 Gent (Sint-Denijs-Westrem)
Belgium

Téléphone: +32 9 3217570
E-mail: info@pilz.be

Centre de presse

Téléphone: +49 711 3409-158
E-mail: presse@pilz.de